ON SE DETEND C EST SAMEDI...

Publié le par papillon

LES SEPTS MALENTENDUS DU MARIAGE...
1er malentendu :

Une femme épouse un homme dans l'espoir qu'il changera et il ne change pas. Un homme épouse une femme dans l'espoir qu'elle ne changera pas et elle change.

2ème malentendu :

Une femme se préoccupe de son avenir jusqu'à ce qu'elle trouve un mari. Un homme ne s'inquiète jamais de l'avenir jusqu'à ce qu'il trouve une femme.

3ème malentendu :

Le succès d'un homme se mesure à sa capacité à gagner plus d'argent que sa femme ne peut en dépenser. Le succès d'une femme se mesure à sa capacité à trouver ce type d'homme.

4ème malentendu :

Les hommes mariés vivent plus vieux que les célibataires. Mais ils ont une plus grande envie de mourir.

5ème malentendu :

Un homme paiera volontiers 10 francs pour quelque chose qui en vaut 5 mais qu'il désire vraiment. Une femme paiera volontiers 5 francs pour quelque chose qui en vaut 10 et dont elle se fout royalement.

6ème malentendu :

Tout homme marié devrait apprendre à oublier ses erreurs de jeunesse. Mais à quoi bon deux personnes se rappelant les mêmes détails ?

7ème malentendu :

Lorsqu'un couple se dispute, une femme a toujours le dernier mot. Tout ce qu'un homme peut dire après n'est que le commencement d'une nouvelle dispute.








LA THÉRAPIE...
Un couple se rend chez un sexologue pour une session de thérapie.

L'homme demande : "Nous désirons que vous nous surveilliez pendant que nous faisons l'amour."

Le sexologue accepte. Quand le couple a fini, le sexologue leur demande 100 dollars en leur disant qu'il n'y a rien d'anormal dans leur relation. Le couple se présente chaque semaine pendant un certain temps. Finalement le sexologue leur demande "Qu'est-ce que vous cherchez exactement?"

L'homme lui dit: "Nous ne cherchons rien. Elle est mariée et on ne peut pas aller chez elle, je suis marié et on ne peut pas aller chez moi. Le Holiday-Inn est à 120 dollars, le Hilton à 150 dollars. Nous le faisons ici pour 100 dollars et ma mutuelle me rembourse 90 dollars !!"

L'AMANT ET LA STATUE...
Une femme est au lit avec son amant quand soudain, HORREUR !, elle entend son mari qui rentre.

- Vite !!! Mets-toi debout dans le coin et ne bouge plus !!!! VITE !!!

Elle le badigeonne d'huile pour bébé et le saupoudre de talc.

- Reste tranquille et ne bouge plus jusqu'a ce que je te le dise. Fais comme si tu étais une statue.

Son ami entre alors dans la chambre

- ???? C'est quoi ce truc, chérie ?

Elle, d'un ton nonchalant, fait :

- Oh, c'est juste une statue... Tu sais, Mme Smith en a acheté une et j'ai trouvé ça pas mal, non ?

- Ben voyons....

Et le reste de la soirée se passe sans que ni l'un ni l'autre n'abordent le sujet de la statue, ni au repas, ni en se couchant.

Vers deux heures du matin, le mari se lève, va a la cuisine, en revient avec une bière et un sandwich jambon-beurre. Et il va se planter devant la statue.

- Allez c'est bon, mon gars... Prenez la bière et mangez ce sandwich. Moi, Je suis resté trois jours comme un con chez les Smith et personne ne m'a donne un seul verre d'eau...









UN PETIT PROVERBE...
L'homme est une chose qui, un jour, est sorti de la femme et qui passe toute sa vie a tenter d'y retourner.



LE PINGOUIN...
Un gars super excité sexuellement mais fauché comme les blés est en train d'arpenter un trottoir rue Saint Denis. Il aborde une fille et il lui demande:

- Qu'est-ce que tu me fais pour 20 francs (4 $)?

La fille l'envoie paître avec un "Va donc, eh connard"

Pas découragé, et toujours en rut, le gars aborde une deuxième fille et il lui demande:

- Je n'ai que 20 francs (4 $) et je voudrais vraiment que tu me fasses une gâterie.

- Quoi, 20 balles, et qu'est-ce que tu crois? C'est pas l'armée du salut

ici. Dégage de ma zone pauvre plouc.

Alors le gars aborde une troisième fille pas trop moche et lui repose sa sempiternelle question

- Qu'est-ce que tu me fais pour 20 balles?

Et miracle, la fille lui répond:

- Pour 20 balles, je peux te faire un pingouin

- Un pingouin?! Qu'est-ce que c'est?

- Tu verras! Alors ça te convient?

- Ouais! Pour sûr!!

- Alors la fille lui prend ses 20 balles et l'emmène dans une chambre d'hôtel miteuse. Sur place elle lui baisse le pantalon et elle commence à lui faire son 'pompier'... Au bout d'un moment, le gars est au bord de l'extase et la fille arrête tout, se lève et s'en va.

Alors le gars se retrouve avec son pantalon baissé dur les chevilles en train d'essayer de la rattraper et criant:

"HÉ TU NE M'AS PAS DIT CE QUE C'ÉTAIT UN PINGOUIN?!"



PAS BÊTE LA BELLE-MÈRE...
Michel invite sa mère à souper. Remarquant que la colocataire de Michel, Julie, est très jolie, elle tente de savoir si son fils et elle ne sont que des colocataires. Michel lui affirme que Julie et lui ne sont que des amis.

Une semaine plus tard, Julie dit a Michel que depuis que sa mère est venue souper, elle ne trouve plus la louche. Michel répond qu'il trouve ça très bizarre et qu'il lui enverra un petit mot a ce sujet. Michel écrit donc a sa mère: "Chère maman. Je ne dis pas que tu as pris la louche et je ne dis pas que tu ne l'a pas prise, mais elle est disparue depuis ta dernière visite. Je t'embrasse très fort. Michel."

Quelques jours plus tard, Michel reçoit une lettre de sa mère: "Cher fils. Je ne dis pas que tu couches avec Julie et je ne dis pas que tu ne couches pas avec Julie, mais si Julie couchait dans son lit, vous auriez retrouve la louche. Je t'embrasse très fort. Maman."





LE MOUTON NOIR...
Cela se passe dans une mission en Afrique.

Dans ce village, peuplé uniquement de noirs, se trouve un et un seul blanc : le père Joseph.

Un jour un des autochtones aborde le père Joseph pour une plainte.

A.- Écoute mon pe'e, j'ai un petit p'obleme. Ma femme vient d'avoi' un fils, et il est blanc. Comme tu es le seul blanc dans la 'egion, je viens te voi' pa'ceque je ne suis pas content.

P.J.- Ah mon fils, les voies du seigneur son impénétrable. Ce sont des choses qui arrivent. Vois-tu, la génétique nous indique que...

A.- Arrêtte mon pe'e. Je ne comp'end rien. La genetique, je ne sais pas ce que c'est. Moi, tout ce que je sais c'est que mon fils est blanc comme toi.

P.J.- Attends. Je vais t'expliquer autrement. Regarde le troupeau de mouton la bas. Ils sont tous blancs n'est-ce pas ? Pourtant dans le groupe il y en a un noir.

A.- Ah mon pe're. Je te p'opose un marché. Tu me dis pour mon fils et je te di pour le mouton...

LA SEXUALITÉ DE TARZAN...
À cause de « l'innocence » de Tarzan qui a vécu seul pendant si longtemps, Jane dut lui donner des cours pour lui expliquer la sexualité :

- Regarde, tarzan, ce que tu as là entre tes jambes, c'est comme ton linge sale et ce que j'ai entre mes jambes c'est comme une machine à laver...

Et donc tu dois mettre ton linge sale dans ma machine à laver et bien essorer avant de le retirer.

Les 5 nuits suivantes, Tarzan lava son linge sans s'arrêter, et lorsque Jane enfin put respirer, elle lui dit :

- Écoute, Tarzan, tu ne peux pas faire autant de lessives à la suite, ça n'est pas bon pour le linge ni pour la machine; tu devras attendre 2 ou 3 jours pour recommencer à laver ton linge.

En entendant cela, Tarzan fut très déçu.

Après un mois sans lessive, Jane dit à Tarzan :

- Tarzan, qu'est-ce qu'il t'arrive ? Pourquoi depuis un mois tu ne mets plus ton linge dans ma machine.

Alors Tarzan lui répondit :

- Tarzan avoir appris à laver à la main !!!!
L'AVEUGLE AU RESTAURANT...
Un aveugle entre au restaurant. Le patron lui apporte le menu.

- Excusez-moi, Monsieur, mais je ne peux pas lire. Je suis aveugle.

- Pardon Monsieur, voulez-vous que je vous lise le menu?

- Non. Merci. Apportez-moi plutôt deux ou trois fourchettes souillées, utilisées par d'autres clients.

- Bien Monsieur.

Le patron ne comprend pas trop, mais lui apporte trois fourchettes sales. L'aveugle les sent longuement, puis il en tend une...

- Votre pâté Chinois semble excellent. C'est ce que je vais prendre.

- Bien Monsieur.

Le patron va à la cuisine et dit à sa femme de lui servir un pâté Chinois. Et il lui raconte l'histoire.

Une semaine plus tard, l'aveugle revient. Il s'asseoit. Le patron lui apporte le menu.

- Excusez-moi, mais je ne peux pas lire le menu, je suis aveugle...

- Mais oui, où avais-je la tête! Je ne vous ai pas reconnu. Vous voulez les fourchettes, comme la dernière fois?

- Oui, oui, c'est ça.

- L'aveugle sent chacune des fourchettes, à plusieurs reprises, et finalement, il commande du veau à la milanaise....

- Il me semble très bien.

- Oui, Monsieur.

Le patron file à la cuisine. Il n'en revient pas.

- C'est l'aveugle. Le même aveugle que la semaine dernière. Il a senti les fourchettes et commandé un veau à la milanaise. Incroyable ce gars là!

Sa femme prépare immédiatement le veau.

Un mois plus tard, l'aveugle revient. Le patron l'accompagne à sa table et il file à la cuisine.

- Hé Monique, c'est l'aveugle! Prend trois fourchettes et tu les frottes sur ta petite culotte. On va bien voir!

Il retourne dans la salle et présente les trois fourchettes à l'aveugle. Ce dernier les sent profondément...

- Tiens tiens, dit-il, c'est ici que travaille Monique...

LA VÉRITÉ SUR L'INCOMPATIBILITÉ 2...
Ce que les hommes disent pour signifier une incompatibilité... et ce qu'ils veulent vraiment dire ;

Quand il dit : Je pense a toi comme a une sœur

Il pense : Tu es moche

Quand il dit : Il y a une différence d'âge importante entre nous

Il pense : Tu es moche

Quand il dit : Je ne suis pas attiré par toi de *cette* façon

Il pense : Tu es moche

Quand il dit : Ma vie est vraiment trop compliquée en ce moment

Il pense : Tu es moche

Quand il dit : J'ai déjà une petite amie

Il pense : Tu es moche

Quand il dit : Je ne sors jamais avec quelqu'un avec qui je travaille

Il pense : Tu es moche

Quand il dit : Ce n'est pas toi... c'est moi

Il pense : Tu es moche

Quand il dit : Je me concentre sur ma carrière

Il pense : Tu es moche

Quand il dit : Je suis célibataire

Il pense : Tu es moche

Quand il dit : Soyons amis

Il pense : Tu es vraiment très très moche
LA PREMIÈRE FOIS...
Sa peau si douce

Ses yeux si bleus

Je savais ce qu'elle

Attendait de moi

Je lui dis de se calmer

De ne pas se rebeller

Je fis courir ma main

Doucement sur ses reins

Je n'y connaissais rien

Mais je fis de mon mieux

Pour placer mes doigts

Délicatement entre ses seins

Je me souviens de ma peur

De l'excitation de mon coeur

Jusqu'a ce moment béni

Ou ma honte s'enfuit

Après quelques Hisse et Han

Il ne fallut pas longtemps

Pour qu'en un jet puissant

Jaillisse le liquide blanc

Enfin j'avais réussi

J'étais un homme a présent

C'était la toute première fois cet automne...

...

...

...

...

Que je trayais une vache Bretonne !
BON WEEK END BISOUS..

Commenter cet article

gigi 21/02/2009 21:03

Merci de m'accueillir dans ta communauté, très drôle les 7 malentendusa+ Gigi

papillon 22/02/2009 09:54


bisous


Serge 21/02/2009 19:15

un vrai festival de quoi oublier la crise et tout le restebon weekend

papillon 21/02/2009 19:23


oui comme tu dit ,on en as bien besoin bisous serge


Colette MARTINIC 21/02/2009 13:37

Bon week end et gros bisous ...

papillon 21/02/2009 13:58


MERCI BISOUS COLETTE MARTINIC


Marithé 21/02/2009 12:58

que des vérités ..bon week end

papillon 21/02/2009 13:08


merçi bisous marithé


Domino 21/02/2009 12:55

un bon moment de détentebisous

papillon 21/02/2009 13:09


bisous