ON SE DETEND C EST MERCREDI..

Publié le par papillon




LE POLICIER ET SON CHEVAL...
Un homme ivre sort d'un bar, il rencontre un policier à cheval.

Il lui dit: "Tiens tu promènes ton chien."

Le policier répond:

"Ce n'est pas un chien c'est un cheval."

L'homme ivre lui répond :

"Je ne te parles pas toi."




LE MYSTÈRE DE LA COMMUNICATION...
LES FAITS : Le gendarme a marché sur la queue du chat et le chat l'a mordu.

COMPTE RENDU DU CHEF A L'ADJUDANT : Le gendarme a marché sur la queue du chat et le chat l'a mordu. Conclusion : le gendarme souffre et il ne peut plus marcher.

RAPPORT DE L'ADJUDANT A L'ADJUDANT-CHEF : Ce con de gendarme a marché sur la queue d'un brave chat, le chat l'a mordu et il a eu raison. Le gendarme souffre. C'est bien fait pour ses pieds. Il ne peut plus marcher. C'est une bonne raison pour le foutre dedans.

RAPPORT DE L'ADJUDANT-CHEF AU CAPITAINE : D'après l'adjudant nous avons un gendarme qui est con et qui souffre des pieds après avoir marché sur la queue d'un brave chat qui l'avait mordu. D'après l'adjudant c'est le chat qui a raison. Nous partageons l'opinion de l'adjudant car même si on est mordu, ce n'est pas une raison de marcher sur la queue des autres. Nous envisageons de mettre le gendarme dedans.

RAPPORT DU CAPITAINE AU COMMANDANT : D'après l'adjudant-chef, l'adjudant est devenu con car un de ses gendarmes ne peut plus marcher suite à une altercation avec un chat. L'adjudant-chef indique que c'est le chat qui a raison puisque le gendarme a bravé le chat en lui mordant la queue. L'adjudant-chef veut mettre le gendarme dedans. A la réflexion, cette décision pourrait déboucher sur un procès et ce serait folie dans le contexte actuel. La meilleure solution consiste a mettre l'adjudant dedans.

RAPPORT DU COMMANDANT AU COLONEL : L'adjudant-chef est devenu fou car son adjudant a écrasé la queue d'un gendarme qui avait mordu son chat. L'adjudant prétend que c'est le chat qui a raison. De toute évidence cet adjudant est con et le capitaine envisage de le mettre dedans. Toutefois l'expérience a prouvé que les cons n'ont jamais entravé la bonne marche du service. C'est pourquoi nous pensons qu'il serait préférable de nous séparer de l'adjudant-chef

RAPPORT DU COLONEL AU GÉNÉRAL : Le commandant me signale qu'un chat est à l'origine des troubles graves au sein du service. Les adjudants deviennent de plus en plus con. Ils se mordent la queue en marchant et veulent avoir raison des adjudants-chefs qui sont devenus fous. Le capitaine a écrasé un gendarme et le commandant, traumatisé, prétend que seul les cons sont capables de maintenir la bonne marche du service. Nous envisageons de le mettre à la retraite anticipée.




LE TEST DE L'ARMÉ...
C'est une fois trois jeunes qui voulais s'engager dans l'armée. Le colonel dit au premier de s'avancer vers lui et commença a lui poser ces questions:

-Quel âge avez vous?

-28 mon colonel.

-Combien peser vous?

-130 mon colonel.

-Avez-vous déjà tirer du canon ou du fusil?

-Les 2 mon colonel.

Celui-ci passa le test avec succès. Le deuxième aussi mais le troisième était un peu nerveux et demanda au deuxième quel était les réponses au questions du colonel. Le deuxième lui dit alors: Premièrement c'est 28 mon colonel ensuite 130 mon colonel et finalement les 2 mon colonel. Le troisième se dirigea alors vers le colonel l'air sur. Le colonel lui demanda alors:

-Combien peser vous?

-28 mon colonel.

-Quel age avez-vous?

-130 mon colonel.

-Est ce que vous me prenez pour un imbécile ou pour un idiot?

-Les 2 mon colonel.







LES FAUTES D'ORTHOGRAPHE...
Un C.R.S. se fait sévèrement réprimander par son chef pour ses rapports incompréhensibles, rapport à son orthographe désastreuse:

"Si vous me faites encore un rapport avec la moindre faute d'orthographe, je vous fais muter à Roubaix!"

Le policier se jure de faire attention lors de la rédaction de ses prochains rapports.

Le lendemain, alors qu'il est en patrouille sur l'autoroute, il arrive le premier sur les lieux d'un très grave accident auto contre moto.

Après avoir constaté que les conducteurs de la moto et de la voiture sont morts, il prend son carnet et commence à noter en s'appliquant du mieux qu'il peut:"Une U-N-E, Fiat F-I-A-T, Uno U-N-O, dans le fossé F-O-S-S-É."

"C'est bon" se dit-il. "Je ne dois pas avoir fait d'erreur sur cette phrase". Et il se dirige vers la moto."Une moto de marque Honda, H-O-N-D-A dans le fossé, F-O-S-S-É."

"Ma foi, ce n'est pas mal," se dit le flic. Et il se dirige en confiance vers l'autre côté de la voie, où il découvre une tête décapitée.

"Une tête T-Ê-T-E sous la glissière de sécurité, G-L-I-C-I-A-I ... G-L-I-S-S-I-A-I ... G-L-I-C-I-È ..."Finalement, il voit bien qu'il n'y arrivera pas et POF, il donne un bon coup de pied dans la tête puis écrit :

"Une tête dans le fossé, F-O-S-S-É













LES PERLES POLICIÈRES...
Il lui bottait le derrière à tour de bras.

Il était cloué sur son lit d'hôpital par deux coups de couteau au bras.

L'homme était assez lucide pour constater qu'il n'avait plus toute sa lucidité.

Le motif du vol était le meurtre.

Il rédigea lui-même par écrit son témoignage oral.

Ayant perdu les deux bras, le conducteur faisait de grands signes pour attirer l'attention des autres automobilistes.

Bien que nous étions 5 à encercler l'homme, celui-ci réussit à s'enfuir sans difficulté.

Toutes les entrées de la femme étant verrouillées, les deux cambrioleurs la pénétrèrent par le devant.

Le récidiviste n'avait jamais rien eu à se reprocher.

Le mur avançait à grand pas vers le véhicule.

La disparition de l'enfant a été signalée par ses parents dès son retour.

La femme essayait de cacher son identité derrière ses larmes.

Les recherches ont permis de retrouver rapidement les 5 cadavres des 2 disparus.

Personne n'ayant donné les ordres nécessaires, il n'était pas difficile d'y obéir.

Soudain, la voiture recula pour mieux avancer.

Le pendu est mort noyé.

Le cadavre ne semblait pas en possession de toutes ses facultés.

Arrêté par les enquêteurs, le voleur les a menacés d'appeler la police.

Il est à noter que les deux véhicules sont entrés en collision l'un avec l'autre exactement le même jour.

Le plaignant, visiblement en état d'ébriété, prétendait s'appeler Jésus et signa le formulaire d'une croix.

Si nos policiers n'étaient pas intervenus, le viol n'aurait sûrement jamais eu lieu.

L'homme qui était aussi sourd que son épouse, ne semblait pas s'entendre très bien avec elle.

Nous avons donc pu constater qu'il n'y avait rien à constater.

Ses explications étaient si embrouillées que nous avons dû le relâcher, faute d'avoir la preuve que nous pouvions comprendre ses explications.

C'est la pluie qui empêcha le policier de s'apercevoir qu'il neigeait.

L'homme nous raconta toute la vérité qui n'était en fait qu'un tissu de mensonges.

Pendant tout l'interrogatoire, l'homme n'a cessé de nous dévisager avec ses propres yeux.

Maîtrisé par nos soins, l'homme s'est enfui à toutes jambes, malgré sa jambe artificielle qui s'était décrochée.

Les neufs coups de couteau sur le cou et le visage de la victime laissaient croire à une mort qui n'était pas naturelle.

L'homme n'accepta de signer la déposition que du bout des lèvres.

La tête ne lui tenait plus que par la peau du derrière.

Le coup porté à bout portant lui a enfoncé la moitié des dents dans les oreilles.

Le défunt a formellement reconnu son agresseur.

La mer était sa terre natale.

Le suspect étant sans domicile fixe, les policiers purent le cueillir quand il sortit enfin de chez lui.

L'homme avait suffisamment gardé la tête froide pour ranger soigneusement les morceaux de corps au congélateur.

Mort sur le coup, l'homme avait déjà été victime d'un accident identique l'an dernier.

Percé de plusieurs balles, le cadavre flottait quand même dans la rivière.

La victime, blessée à une jambe, est venue jusqu'à l'auto-patrouille en copulant sur une jambe.

Comme il devait être pris en charge au plus vite par un asile d'aliénés, il a été conduit au poste de police.


Bonne journée,bisous Colette



Commenter cet article

bunny le chti 30/04/2009 08:21

saluton se réveille ON EST JEUDIbonne journée

bunny le chti 29/04/2009 22:36

salutje te souhaite une bonne nuit

miss28 29/04/2009 14:49

coucou papillon désolé d'etre pas venu avant sur ton blog , j'avais perdu ton adresse (désolé encore). Ton tag sur les voeux et superbe. Moi j'en ai eu que un tag. En plus quand je l'ai envoyer à certaine bloggeuse, personne n'as répondu, j'ai était décue. Mais c'est comme ca. Bisous et bon mercredi.

papillon 29/04/2009 15:00


BISOUS JE T OFFRE CE TAG §§§SI TU VEUT BISOUS MISS28


Sourour 29/04/2009 14:12

On en a vraiment besoin ColetteMerci pour toutSourour

papillon 29/04/2009 14:43


ho oui bisous sourour


MAMIEKEKE+:0027: 29/04/2009 13:51

Très drôle bonne journée aussi , aujourd' hui je fais du rab , soleil mais mauvais temps quand même , le 1er mai s' annonce mal hihihi.Je rigole mais on verra bien .Gros bisous marseillais .RENEE mamiekéké .

papillon 29/04/2009 14:09


bisous